top of page
Rechercher
  • Nancy Guérin

Communiquer

Dernière mise à jour : 30 déc. 2022



Nancy & son chien Mia lors d'une démonstration de conduite de troupeau


Comment communiquer adéquatement des concepts qui sont souvent remis en questions sur les médias sociaux ?

Par des exemples avec mes chiens, des explications, des textes que je prépare pour mes élèves. Pour arriver à obtenir un chien qui se sent à l'aise avec des humains, qui ne jappe pas constamment, qui répond aux demandes et qui ne tire pas en laisse, j'utiliserai une combinaison de méthodes de désensibilisation et d'inhibition de comportements.


...avec l'humain


D'un individu à l'autre les attentes peuvent être très différentes. L'une à besoin de réconfort. L'autre de conseils précis. Les gens qui se présentent pour des cours d'obéissance arrivent souvent ici découragés après des mois d'essais et d'erreurs plus ou moins fructueux. Ils ont besoin de mon support et de mon expérience de dressage. Ils désirent des résultats. Ceux & celles qui se présentent pour vérifier si leur chien de berger exprimera des instincts de rassemblement viennent souvent par curiosité et avec peu d'attentes. D'autres nouvellement propriétaires d'un chien de race pure enregistré de lignées sélectionnées pour le travail de ferme ou pour la compétition expriment des objectifs précis. D'autres se présentent en croyant que la pratique des techniques de conduite de troupeau allait faire disparaître par magie les problèmes de comportement de leur chien. Toutes ces personnes avec des attentes si différentes...


...avec l'animal


Observer leur animal.

Observer la personne avec son animal.

C'est tellement significatif.


Après 30 ans dans le monde canin, j'ai observé des chiens, une multitude de chiens. Je me suis intéressée à leur façons de communiquer. À la relation entre leurs maîtres & eux. Une relation qui est souvent pleine d'incompréhension, marquée par toutes les croyances irréalistes de leurs maîtres. Parce que l'humain est un animal très influencé par les croyances de son groupe. Il a tendance à se conformer aux diktats relégués par les pensées dominantes du moment. Avec les médias sociaux qui innondent le marché de réponses instantanées aux problèmes d'éducation canine et l'éloignement des sociétés développées comme la nôtre des réalités de survie de la nature, nous sommes de plus en plus biaisés dans notre relation avec notre animal.


Il faut reconnaitre que nous les humains des pays industrialisés, vivons dans un monde artificiel. L'eau abondante est acheminée par des tuyaux et chauffée à souhait, la température ambiante des bâtiments est confortable, la lumière est disponible à volonté. Nous nous déplaçons dans des carcasses protectrices chauffées et climatisées à des vitesses que personnes n'auraient pu envisager il y a 150 ans. Des milliers d'avions sillonnent le ciel pour transporter des gens partout dans le monde. La nourriture arrive dans nos épiceries par avion, par train, par camion des contrées les plus éloignées du monde. Comment, dans ces conditions, ne pas croire que les forces qui ont sélectionnées les êtres vivants jusqu'à récemment ont encore de l'influence sur nous et nos amis les chiens ?


Et les chiens dans tout ça ! J'y reviens.


On pourraient croire que nos instincts sauvages ont disparus, que ceux de nos amis les chiens ont aussi disparus. Il n'en est rien.

Certaines lignées de chiens ont perdues un peu de leur agressivité, de leur propension à protéger leurs ressources et leur territoire. Ils vont avoir une période d'imprégnation plus longue que celle de leurs frères les loups & par la suite la période de méfiance sera atténuée. Les sélections faites par les humains à travers l'histoire produisant des chiens avec des caractéristiques marquées pour poursuivre sans tuer un cerf, pour pointer une gélinotte, pour contourner & contrôler les mouvements du bétail, pour tuer les rats, pour japper & attraper un suspect, et dans des cas extrême & malheureux, pour tuer ses congénères dans des combats, ont dans certains cas profondément modifiés les patrons de comportements innés.

Aussi, les chiens vivent souvent seul avec une famille humaine, ce qui ne permet pas l'expression pleine et entière des comportements de meute.

Donc, avec toutes ces contraintes les chiens ont évolués tant bien que mal, souvent en s'éloignant des caractéristiques qui permettraient la survie en nature.


Malgré tout cela, pour me permettre de comprendre les chiens qui arrivent ici avec leur maître pour des leçons d'obéissance ou de conduite de troupeau, je m'appuie sur les comportements innés des loups pour me guider. Après tout, les chiens ne sont pas des singes comme nous mais des loups.


Parce que le but du dressage des chiens c'est de faciliter nos interactions avec eux. Nous voulons un chien sociable capable d'être à l'aise entouré de plusieurs personnes et d'enfants qui ne jappe pas sans arrêt. Nous voulons un chien qui réponds à nos demandes : vient, assis, couché, reste, donne, touche pas, tais-toi, etc. Nous voulons aller marcher avec lui, sans nous faire bousculer ou tomber, sans nous faire déboiter un bras.


J'observe une tendance forte chez les clients en ce moment. Ils sont très à l'écoute de tous les messages que leur chien leur envoie et tentent d'y répondre avec empressement. Cette façon d'être à l'écoute des demandes du chien, qui vient d'un désir de bien faire, ne fait en réalité que rendre les choses beaucoup plus difficiles. Cela va, au final faire de lui un être malheureux parce qu'il risque de devenir hyperactif & hyperdépendant.


d'abord définir mes limites...


Je désire un chien calme. alors je ne réponds pas à ses demandes, je le laisse s'occuper avec des objets à gruger que je changerai et que je renouvellerai périodiquement. Je le nourris selon l'horaire que j'ai choisi et avec la quantité nécessaire pour lui, sans plus. Je le sort dehors pour ses besoins seul le temps que j'ai décidé. Il aura de l'eau à volonté en tout temps. Je lui donne des périodes d'exercices en fonction de mes capacités et des possibilités du moment.


Vous êtes surpris ?


Et bien oui, je ne suit pas les tendances du moment... J'ai trop vu de chiens arriver ici avec des problèmes de comportements liés à LA TENDANCE DU MOMENT de répondre à TOUTES les demandes de son chien.


Car agir ainsi nous place dans une POSITION HIÉRARCHIQUE INFÉRIEURE dans la relation que nous établissons avec notre chien. Et, notre chien croit qu'il peux nous commander et nous amener vers ce qu'il veux en tout temps. Tout va bien tant que je cède à toutes les demandes de mon chien.... Mais il arrive toujours un moment où je devrai demander quelque chose à mon chien et qu'il ne pourra s'y soustraire. Là ça BLOQUE. Si j'habituais plutôt mon chien dès son jeune âge à se plier à mes demandes, la relation dans la hiérarchie se trouverait complètement inversée. Alors, ma méthode est d'une simplicité limpide, je n'obéis pas à mon chien et je prends l'habitude de lui demander des efforts, soit d'obéir à des demandes, dans nos activités quotidiennes.


Si je désire un chien qui se comporte avec respect envers moi, je dois plutôt tenter d'initier les actions AVANT que mon chien ait tenté de m'influencer. Je dois DÉCIDER ce qui est permis et ce qui ne l'es pas et IMPOSER à mon chien ces décisions. Si mon chien me demande de le caresser, je l'ignore, si il me demande pour jouer, je l'ignore, si il me montre sa laisse pour aller marcher, je l'ignore. Je dois ignorer mon chien le plus possible pendant la journée, ne pas le stimuler sans arrêt par des jeux, des paroles, des caresses. Le fait de l'ignorer va lui permettre de devenir plus serein et calme avec ou sans votre présence. De temps à autres pendant la semaine, j'initierai une période de jeux ou d'entrainement courte que je terminerai avant que mon chien ait le temps de se désintéresser. Aussi je ne lui donnerai de la liberté que dans la mesure ou il m'obéit, par exemple : mon chien n'obéi pas à mon rappel lors de notre marche en forêt : IL PERD SA LIBERTÉ car je le met en longe jusqu'à ce que son rappel que je pratiquerai en longe soit parfait à 100%. Je dois encadrer mon chien en le tenant en longe, en le gardant dans un enclos ou attaché la plupart du temps. Ceci empêche le développement d'habitudes de fugues et réduit le risque d'accident. COMBIEN DE CHIENS SE FONT FRAPPER PAR DES VOITURES CHAQUE ANNÉE ??? La cage me permettra aussi de reprendre le contrôle dans la maison si j'en ai besoin. Plus je donne de possibilités au chien de me désobéir, d'exprimer des comportement de protection de ressources avec des choses ou des personnes, moins je vais avoir de contrôle sur lui, et par le fait même d'obéissance.

Je vais faire comprendre à mon chien que je suis la personne auquel il doit se référer en contrôlant l'environnement, ses périodes de liberté, les choses permises et celles qui ne le sont pas.


Ce que je dois me souvenir c'est : Est-ce que je suis en train d'obéir à mon chien ?





9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page