top of page

Obéir à son chien

Ne le faisons-nous pas chaque jour lors de la marche en laissant notre chien nous conduire de place en place six pieds en avant ? Lors d'une rencontre avec un autre chien ou l'on s'approche de l'autre chien parce que notre chien nous y conduit ? Ou au moment ou je m'assoie et que j'aimerais me reposer et qu'il m'apporte la balle pour que je lui lance, et que je lui lance !?! ? Aussi, lorsque j'essaie de lui couper les ongles mais il me fixe, grogne, fait semblant de me mordre et que j'arrête car je crois qu'il n'aime pas ça ? Combien de fois par jour et dans quelles situations j'obéi à mon chien ?


Le fait de se soumettre à une demande de son chien a beaucoup plus d'importance dans la relation que nous établissons avec lui que l'on pourrait le croire.


Je veux être apprécié par mon chien


Pour nous, cela peux sembler démontrer que je suis à l'écoute des besoins de mon chien. Mais pour le chien, la possibilité d'obtenir TOUT ce qu'il demande, a un sens bien différent. Dans son esprit le fait d'être l'initiateur d'une action augmente son leadership et défini son statut. Tous les privilèges que nous lui donnons (pour être apprécié) intensifie l'impression qu'il a d'avoir une position élevée dans la hiérarchie familiale. Car pour le chien, qui est encore par bien des aspects un loup, les relations nouvelles ou établies seront définies par la hiérarchie.


La hiérarchie est partout


Nous sommes de bonne foi, nous désirons créer une relation agréable entree nous et notre chien. Nous sommes souvent insouciant devant ce fait. Nous n'acceptons pas de croire et ne prenons pas la peine d'observer les comportements qui régissent cette hiérarchie qui prévos entre nous et notre compagnon & entre ses semblables. Pourtant cette relation hièrarchisée est partout. Entre notre chien & ses compagnons au parc à chien, entre nos chiens eux-mêmes si nous en avons plusieurs et entre nous & lui. Il faut souligner le fait que les relations se transforment et se déployent dans le temps.


Observer les signes


Si nous prenions la peine d'observer les signes exprimés par les postures et les sons d'un chien qui se considère plus haut par rapport à un autre dans la hiérarchie dans un contexte ou son leadership n'est pas remis en question, il est calme, et détendu. Dans une situation ou l'on remettrait son statut en question, nous, comme humain, tout simplement en lui demandant de nous laisser prendre sa patte pour couper ses ongles. Hé bien oui, lorsqu'on demande à un chien de céder à une de nos demandes, on s'impose à lui, on lui demande de nous obéir. Et là, on peux facilement observer quel est le statut de l'un et de l'autre...



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page